Emploi des jeunes: L’ANPEJ explore l’aquaculture

A la une semaine Tigo ANA

Dakar (Sénégal) – L’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) va financer dans six pays ouest-africains un projet de création d’emplois jeunes via des systèmes aquacoles et des chaînes de valeur du manioc sur une durée de deux ans.

« Ce projet de coopération d’ampleur régionale, impliquant six pays africains de l’Afrique de l’ouest (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée Bissau, Nigeria et Sénégal), a comme ambition au Sénégal, de promouvoir l’exploitation des opportunités d’autonomisation économique des jeunes dans la chaîne de valeur aquacole du Sénégal », a expliqué Amadou Lamine Dieng, Directeur Général ANPEJ.

Il s’exprimait au lancement de la composante sénégalaise du projet « Création d’opportunités d’emploi pour les jeunes dans le secteur de l’agroalimentaire via des systèmes aquacoles et de chaînes de valeur du manioc durables en Afrique de l’ouest à travers le projet (Gcp/Raf/254/Mul) » financé par la FAO à hauteur de 2 milliards de FCFA.

Le projet est une réponse adéquate au chômage des jeunes et permettra à l’ANPEJ de capitaliser son expérience et de l’enrichir grâce à l’appui technique de l’Ana qui va aider à l’aménagement de pôles aquacoles. Il offrira 250 emplois directs. Quelques 250 autres jeunes vont bénéficier de renforcement des capacités et 50 encadreurs seront fermés en incubation aux métiers de l’aquaculture.
Le projet est mis en œuvre au Sénégal par l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ) avec l’appui technique de l’Agence nationale de l’aquaculture (ANA).

S’agissant du cas spécifique du Sénégal, les dernières statistiques de 2011, révèlent que, chaque année, le Sénégal enregistre 200 000 nouveaux demandeurs d’emplois, alors que l’offre est estimée à 30 000 nouveaux emplois dans le secteur privé.